Monsieur le Président de la République, Abdelmadjid Tebboune annonce des décisions fortes à la veille du deuxième anniversaire du Hirak.

Monsieur le Président de la République, Abdelmadjid Tebboune a prononcé hier jeudi, 18 février 2021, un discours à la Nation dans lequel il a annoncé de fortes décisions dans le cadre du changement radical, revendiqué par le Hirak authentique et béni, et ce à travers des solutions institutionnelles et pérennes.

Parmi ces décisions importantes, M. le Président de la République a annoncé la dissolution de l’Assemblée Populaire Nationale (APN) pour engager des élections où, selon ses propos, l’argent, sale ou pas, n’aura point de place, des élections qui ouvriront la voie aux jeunes”.

  1. le Président de la République a tenu à réaffirmer, dans ce sens, que “le Parlement sera élu sous le contrôle de l’ANIE dans les prérogatives de laquelle n’intervient ni les présidents des APC ni les walis, ni même le président de la République”.

Evoquant les acquis de la nouvelle Constitution dans laquelle toutes les revendications du Hirak y ont été incluses, M. le Président de la République a assuré que la société civile “marginalisée par le passé, fera entendre sa voix à l’avenir”.

Evoquant la commémoration de la Journée du Chahid, le chef de l’Etat a rappelé les sacrifices des Chouhada pour “une Algérie indépendante, gérée par ses enfants”.

Il a également évoqué la pandémie Covid-19 en tenant à rendre hommage aux Algériens pour leurs patience, sens de sacrifice et de discipline, qui ont favorisé une harmonie dans la lutte contre le virus en soulignant que dans le cadre de la campagne de vaccination, un accord a été conclu avec les partenaires Russes pour la production en Algérie du vaccin +Sputnik V+ dans 6 à 7 mois”.

Par la même occasion, M. le Président Tebboune a remercié les Algériens pour “leur participation et accompagnement à tous les chantiers ouverts ensemble, dont le plus grand a été, dès le début du mandat présidentiel, le changement des modes et pratiques de prise en charge sociale des citoyens, en souffrance, durant des années, sans que personne ne prenne leur défense.

Soulignant que le temps était venu de se lancer dans l’édification de l’économie et de l’investissement, le Président Tebboune a rappelé avoir rencontré des investisseurs qu’il a exhorté à adhérer à la stratégie tracée pour la relance de l’économie et l’investissement créateur d’emploi et de richesses, en s’écartant de l’économie fourvoyée, axée par le passé sur l’importation et la surfacturation.

Soulignant, par ailleurs, l’impératif d’accorder un grand intérêt aux jeunes innovateurs dans l’économie nationale, relevant que « c’est dans ce sens que s’est inscrit la création de deux départements ministériels dédiés à cette frange et d’un fonds national pour le financement des start-ups et des micro-entreprises ».

Dans le même sillage, il a annoncé sa décision d’exonérer les salaires inférieurs à 30.000 DA, à laquelle profitera quelque 6,5 millions d’Algériens tout en rappelantle relèvement du Salaire national minimum garanti (SNMG) à 20 000, une décision qui n’avait pas été prise durant des années.

Dans un geste d’apaisement coïncidant avec le deuxième anniversaire du Hirak, M. le Président de la République a annoncé la signature d’un décret portant grâce présidentielle au profit d’une trentaine de détenus, jugés définitivement, et de 55 à 60 autres, dont les jugements n’ont pas encore été rendus par la justice, et qui seront ce soir ou demain parmi les leurs.

S’agissant de l’appel au changement institutionnel, M. le Président a révélé qu’un remaniement ministériel sera annoncé dans les prochaines 48 heures et concernera les secteurs ayant enregistré des lacunes dans l’accomplissement des missions et le règlement des problèmes du citoyen.

Enfin, le Président de la République a fait état de “la finalisation d’ici une semaine d’un premier texte permettant l’installation de l’Observatoire national de la société civile, d’un deuxième chantier pour la finalisation, dans 15 à 20 jours, des textes portant installation du Conseil supérieur de la jeunesse, et d’un autre pour mise en place de la Cour constitutionnelle du se substituera du Conseil Constitutionnel.

Au volet de la politique extérieure, Il a tenu également à rappeler le retour actif de la diplomatie algérienne dans les fora internationaux en réitérant les positions constantes de l’Algérie concernant le dossier libyen, la question palestinienne, la situation au Mali et au Sahel et de la cause du Sahara Occidental.

Discours du Président de la République | 18.02.2021

Partager cet Article!

DERNIÈRES NEWS